Édifices religieux

Église paroissiale Saint Étienne :

De style néo-classique, a été reconstruite à la fin du XVIIIème siècle par l’architecte Antoine Spinelli, sur les bases d’un édifice plus ancien dont il subsiste quelques éléments.
Notamment le choeur gothique du XVème siècle, élevé sur croisées d’ogives, et le superbe clocher Maître autel baroque (1669) en bois sculpté et doré, trésor d’orfêvrerie et ornements sacerdotaux exposés sous vitrines.
L’Église Saint-Étienne, classée Monument historique, est un mélange de plusieurs styles accumulés au cours des siècles successifs : la façade est Renaissance, le clocher roman lombard datant de 1492.
eglise-paroissiale
Église de l'ancien couvent des Trinitaires (fin du 17ème siècle)

Église de l’ancien couvent des Trinitaires (fin du 17ème siècle) :

La chapelle de l’ancien couvent des Trinitaires, ordre religieux qui avait pour mission l’évangélisation des “barbaresques” d’Afrique du Nord et le rachat des captifs, sous la protection de Notre-Dame-du-Bon-Remède.
A l’intérieur, des peintures évoquent la bataille de Lépante, le 12 octobre 1571, par laquelle la flotte de la chrétienté, commandée par un Habsbourg, l’Archiduc Don Juan d’Autriche, défit et envoya par le fond la flotte turque.
C’est au cours de cette bataille que Cervantès, embarqué comme matelot sur un navire espagnol, perdit sa main droite.

Chapelle Saint Sébastien (milieu du 15ème siècle) :

Bâtie à l’arrivée de la route muletière venant du littoral, cette “chapelle barrière” est destinée à protéger à la fois le village des épidémies de peste et le passage d’un petit pont. Au moindre risque de propagation de la maladie, en effet, un barrage sanitaire est installé à cet endroit.
Construit dans le stle gothique, l’édifice conserve, en façade, l’un des rares décors extérieurs du Comté de Nice. Une Vierge Miséricorde, qui protège de son manteau le peuple contre les épidémies, est surmontée d’un Christ de pitié devant la Jérusalem céleste, symbole du sacrifice divin permettant l’accès au paradis.
La chapelle Saint-Sébastien est ornée de fresques murales naïves datant de 1491 de Jean Baleison et Jean Canavesio, où l’on voit le spectre de la peste (la Mort) décimer la population, alors que les fidèles supplient Dieu d’écarter d’eux ce fléau.
chapelle-saint-sebastien
maison-fabri

Maison FABRI (1656) :

Construite par Fabrice FABRI, descendant d’une grande famille stéphanoise, cette maison est décorée au début du 18ème siècle, probablement après le départ d’une petite communauté carmélites, installée depuis le milieu du 17ème siècle.
C’est un bel exemple rare de façade baroque, avec consoles de masques grimaçants et armoiries des FABRI dominant un fronton curviligne, dans la montagne niçoise.

Chapelle St Michel des Pénitents Noirs

Successeur et disciple de Saint Benoît, datant du XVIème siècle.
Une messe est célébrée chaque année à la Pentecôte.
Chapelle St Michel des Pénitents Noirs

Chapelle Saint Maur

Successeur et disciple de Saint Benoît, datant du XVIème siècle.
Une messe est célébrée chaque année à la Pentecôte.
Chapelle Saint Maur

Pour la visite des chapelles classées et du village, Contacter l’Office de Tourisme de St Étienne de Tinée au 04.93.02.41.96

Les hameaux

Chapelle Notre-Dame des sept douleurs à Douans (milieu du 17ème siècle)

Cette petite église dessert un hameau et dont l’habitat est très dispersé. Elle est caractéristique des chapelles rurales.
Le mobilier est réduit à un autel, surmonté d’un retable et à quelques chromos et statuettes. L’édifice est surmonté, comme le sanctuaire qui lui fait face sur l’autre versant de la vallée, à La Rougelle, d’un clocheton de bois couvert en bardeaux de mélèze.
Cette intrusion du bois dans l’architecture se généralise vers le nord et confirme l’appartenance de la Haute Tinée au milieu proprement alpin.
chapelle-notre-dame

L’église du Saint-Nom de Marie à Roya

Remonte aux premières années du 13ème siècle.
Petit retable sur bois de facture naïve du 16ème siècle.
Eglise-du-saint-nom

Chapelle saint érige à AURON

De style roman (XIVème siècle) renferme l’un des plus beaux et des plus anciens décor de peintures murales de la région, consacrées à la vie de Saint Erige et à celle de Saint Denis.
chapelle-saint-erige

Les Musées

Visite des musées des traditions stéphanoises
Entrée gratuite (participation libre)
Découvrez l’histoire de nos ancêtres et la vie traditionnelle en milieu de montagne à travers les musées des Traditions, du lait et de l’école.
Rendez-vous aux horaires indiqués devant le Musée religieux, au bas du clocher
Il comprend trois musées : celui du lait, de l’école et des traditions.
- Le premier, vous propose tous les objets d’autrefois servant à fabriquer le lait et le beurre (baratte,
pots à lait, etc… ).
– Le deuxième, est la reproduction d’une salle de classe, vous y découvrirez les anciens bureaux, les
encriers, les cartables, les plumes, etc…).
– Le dernier celui des traditions est la représentation d’une ancienne cuisine où se trouvent poêle à bois,
outils anciens, machine à carder la laine, pétrins, etc …